AccueilÉconomieUn hackathon pour inventer la défense spatiale du futur

Un hackathon pour inventer la défense spatiale du futur

Ce week-end, 100 étudiants de l’UVSQ vont participer à un hackathon pour imaginer la défense spatiale du futur.
Le hackathon aura lieu à l’UVSQ, à Guyancourt.
© UVSQ - Le hackathon aura lieu à l’UVSQ, à Guyancourt.

Économie Publié le ,

Ils auront 24 heures pour imaginer la défense spatiale de demain. Les 17 et 18 novembre, 100 étudiants et étudiantes de l’université de Versailles Saint-Quentin (UVSQ) se retrouveront à l’Observatoire de Versailles Saint-Quentin (OVSQ) pour participer au hackathon DefInSpace.

Opéré par le Pôle de compétitivité Aerospace Valley, le troisième hackathon du Commandement de l'espace (Armée de l’air) a lieu cette année dans plusieurs villes en France et dans le monde. L’édition parisienne aura lieu à Guyancourt. Les participants pourront découvrir l’univers méconnu du spatial de défense, ses enjeux à venir et les nouveaux métiers qui y sont liés.

Selon l’UVSQ, 15 équipes de cinq étudiants et étudiantes sont déjà mobilisés pour relever ce défi scientifique et humain. Ces derniers sont issus en grande majorité des établissements de l’Académie spatiale d’Île-de-France. Pour la finale du hackathon, les jeunes auront rendez-vous à Paris le 12 décembre prochain. Le premier prix remportera une visite du port spatial européen de Kourou, en Guyane.

L’académie spatiale de l’IDF

Portée par l’université Paris-Saclay, en partenariat avec l’UVSQ, l’Académie spatiale de l’IDF vise à fédérer et à animer les activités de formation dans le domaine spatial en Île-de-France. Elle repose notamment sur l’expertise de l’UVSQ dans le spatial avec le Latmos (laboratoire atmosphères, milieux, observations spatiales), qui a récemment mis en orbite un deuxième nanosatellite pour étudier le climat de la Terre.

Lors du Salon international de l’aéronautique et de l’espace de Paris-Le Bourget, Sylvie Retailleau, ministre de l’Enseignement supérieur, et ancienne présidente de l’université Paris-Saclay, a annoncé que le projet était soutenu par l’Etat à hauteur de 21 millions d’euros dans le cadre du dispositif “Compétences et métiers d’avenir” de France 2030.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 avril 2023

Journal du25 avril 2023

Journal du 18 avril 2023

Journal du18 avril 2023

Journal du 11 avril 2023

Journal du11 avril 2023

Journal du 04 avril 2023

Journal du04 avril 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?